Virée des Rolling Stones à Djoujouka via Tanger

Virée des Rolling Stones à Djoujouka via Tanger

rolling stones à tanger
Rolling Stone Joujouka, un énigmatique village de la région de Tanger, bled de moins de mille habitants où pourtant se croisent la modernité et la mythologie, la musique et la littérature, où, dans l’orbe de Brian Jones, on retrouve William Burroughs et Paul Bowles, Andy Warhol et John Lennon, le dieu Pan et la déesse Astarté, et où une dynastie de montagnards est poussée dans le cercle vicieux de “poètes terroristes”.

Jones lui-même joua de la flûte de Pan et, tel maître Hamelin, attira plusieurs générations dans les eaux troubles en quoi il finit par se noyer. Ce livre évoque les derniers jours du Rolling Stone, explore la fascination qu’aujourd’hui encore il continue d’exercer et ses effets pervers pour un village maghrébin dont la tradition séculaire est bousculée par sa collision avec le temps présent.»

En 1971, le label Rolling Stones Records produit l’album Brian Jones présents The Pipes of Pan at Joujouka, après le séjour du membre fondateur des Stones dans ce petit village nord-marocain. L’album allait contribuer à révéler au monde entier le groupe ancestral The Master musicians of Jajouka. Il allait aussi changer la destinée de Brian Jones.

Commentaire